LILLE Y EST !

20 avril 2011 - 11:31

Lille, 56 ans après

 

Pour la première fois depuis 1955, Lille s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France. Mardi soir au Stade du Ray, les leaders de Ligue 1 se sont imposés face à Nice (0-2). Le 14 mai prochain, ils affronteront leur vainqueur du match entre Angers (L2) et le Paris Saint-Germain.

 

NICE - LILLE : 0-2
Buts : Hazard (43e) et Gervinho (46e)

Cinquante-six ans après avoir remporté sa dernière Coupe de France, Lille retrouve l'ivresse d'une finale. Mardi soir, les Dogues se sont imposés à Nice (0-2) au terme d'une rencontre équilibrée durant laquelle l'OGCN a raté le coche alors que le LOSC, lui, a parfaitement saisi sa chance. Grâce à Hazard, joker d'un soir, et Gervinho, qui avait tant manqué aux Lillois le week-end dernier face à Bordeaux (1-1). Le 14 mai prochain au Stade de France, Lille affrontera Angers ou le PSG, qui se rencontrent mercredi soir.

Lille, 56 ans après - FOOTBALL - Coupe de France

Malgré un fort ralentissement en L1 (ndlr : un point en deux matches) et une première place de plus en plus menacée, avait décidé d'aligner un onze quasiment type. A deux exceptions notables : Hazard et Sow respectivement remplacés par Obraniak et De Melo. Côté niçois, on espérait retrouver le Stade de France, six ans après une défaite en finale de la Coupe de la Ligue (2-1 contre Nancy) et quatorze ans après une dernière Coupe de France remportée (face à Guingamp, 1-1, 4-3 tab).

Hazard et ça bascule

Malgré la ferveur populaire et un Stade du Ray chauffé à blanc, Nice a du mal à se lâcher. Le début de match, assez fermé, n'est pas emballant. Lille a le monopole du ballon, Nice procède par contres. La première occasion franche intervient au bout d'une vingtaine de minutes quand Digard décale Mounier et que l'ancien Lyonnais centre pour Bellion qui n'arrive pas à reprendre le ballon de la tête (21e). Et Lille dans tout ça ? Mis à part une frappe un peu trop enlevée de De Melo (31e), pas grand chose. Le match bascule quelques minutes plus tard. Garcia et sa troupe ne le savent pas encore mais la blessure de Balmont (ischio) va changer le cours de cette demie. Contraint de sortir, il laisse sa place à Hazard. Et le Belge ne va pas tarder à être décisif. Au terme d'un superbe une-deux avec Obraniak, le nouvel entrant déstabilise totalement la défense niçoise. Sa frappe, légèrement déviée, Lionel Letizi (0-1, 43). Une action, un but.

La deuxième action dangereuse des Lillois ? Même punition pour les Niçois. A peine ressorti des vestiaires, Gervinho, bien servi en profondeur par Obraniak et couvert par un Civelli à la traine, se joue de Letizi (0-2, 46e). Nice ne démérite pas. Mais, maladroit dans le dernier geste, à l'image de Mouloungui. Le Niçois aurait pu trouver la faille à trois reprises. Notamment sur cette tête qui heurte la barre transversale de Landreau (54e). Ce n'était définitivement pas le soir de Nice, qui réclamera - en vain - un penalty pour une main involontaire de Chedjou en toute fin de partie... Lille, qui aurait pu corser l'addition par Gervinho (89e, 90e), peut maintenant rêver à un incroyable doublé Coupe de France - Championnat

Commentaires